7 SECONDES #3 Lambaratidinis

voir la série 7 SECONDES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Sang Froid

Genre :

Espionnage

Politique

Suspense

Thriller

Sortie :
ISBN : 2840558890

Résumé de l'album Lambaratidinis

Gabe Bénavidès est plus que jamais décidé à révéler ce qu’il sait au monde entier. De tout façon il n’a plus rien à perdre, il ne lui reste plus qu’à vivre sa mort.
Cependant, un autre individu est aussi déterminé que lui : un certain Lambaratidinis. Mais ce dernier rêve de vengeance, de rentrer dans sa Grèce natale et de récupérer ses biens. Faire disparaître Gabe, tout comme les autres cibles qu’il lui ont été assignées, le rapprocherait de plus en plus de ce rêve.
Mais, Gabe lui échappe inexorablement, il ne vas pas tarder à faire connaître la terrible nouvelle qu'il a découvert dans le premier tome...

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album Lambaratidinis

Le mystère de la fin du monde s’éclaircit petit à petit. Et quand on connaît la raison on ne peut se sentir concerné, on se croirait retourné au bon vieux temps de la guerre froide.
Le changement le plus notable de cet album est celui du traitement de la couleur. Et pour cause le coloriste a changé. Du coup les couleurs semblent plus chaudes et pourtant l’encrage se fait plus marqué. Et au final cet album est plus sombre. Tout prend une posture plus grave, plus sévère, ce qui s’accorde avec la trame de l’histoire. Cet album diffère un peu avec les deux premiers tomes du point de vue graphique. Le Style de Parel évolue au niveau de l’encrage mais l’ambiance est là. Toujours graphiquement parlant, la couverture de cette album est plus réussie que celle du tome 2, elle capte plus le regard.
Contrairement à ce que laisse présager le titre on retrouve toujours sur le devant de la scène Bénavidès. C’est vrai Lambaratidinis est un tueur, donc il n’a pas vocation de star, mais on fait tout de même le tour du personnage et surtout de ses motivations.
Maintenant, le quatrième tome sera-t-il axé sur Oléane Cokcroft ? Ou sur le mystérieux personnage espionnant Lambaratidinis ? En tout cas avec un anti-heros comme Bénavidès on peut se prendre à rêver de se voir dans la même situation que lui. C’est réussi.
L’histoire rebondit vraiment. Mais quand va-t-on savoir à quoi rime ces 7 secondes ?

Par , le

Ce troisième album nous emmène vers autre chose, Morvan est toujours aussi inspiré, c'est parfait, j'accroche beaucoup à l'intrigue.
Par contre, le dessin de Parel et les couleurs ont réellement beaucoup évolué, et je ne suis pas persuadé que ça soit toujours en bien !!!
Je m'explique.
L'encrage d'abord, c'est très sombre, parfois assez dure à lire, et je me suis même dit que ça manquait par-ci par-là de cette finition qui permettrait à l'histoire de passer plus facilement. Alors, d'un côté, je suis assez agréablement satisfait de voir l'évolution de ce jeune dessinateur, mais d'un autre côté, il semblerait que ça soit parfois au profit de la lisibilité, c'est dommage. De plus les couleurs sont plus sombre, ça n'est plus les Color Twins qui s'en occupent alors ça brise un peu la cohérence de l'ensemble.
Alors tout ces éléments ne gènent pas profondément la lecture de cet album, une fois qu'on est rentré dans l'intrigue c'est parti, simplement la transition est peut-être trop franche... Je ne sais pas !
Je vous conseille malgré tout très fortement cette série, d'autant qu'on apprend enfin quel secret se cache derrière tout ces mystères !

Par , le

Les albums de la série 7 SECONDES

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›