7 SECONDES #2 Bénavidès

voir la série 7 SECONDES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Sang Froid

Genre :

Espionnage

Politique

Suspense

Thriller

Sortie :
ISBN : 2840556170

Résumé de l'album Bénavidès

Tout le monde croit Gabriel Benavides, dit Gabe, mort. Mais cela ne dure pas très longtemps, car il ne tarde pas à retrouver sa vie, sa femme et son fils. Mais, le cours de son existence va devenir un peu tumultueux et ce à cause de son ami d’enfance Venise, et surtout à cause d’un CD-ROM qu’il n’aurait jamais dû voir.
Mais, devant l’ampleur de la nouvelle, Gabe se met en tête de faire connaître cette information à qui veut l’entendre, il ne tardera pas à découvrir que les media sont forcés au silence, car certaines personnes et surtout le gouvernement veulent que toute cette affaire reste dans l'ombre. Et pour cela, tous les moyens sont bons, y compris le recours à des tueurs privés.
Mais que peuvent cacher toutes ces personnes ? Qu'a bien pu découvrir Gabe ?

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album Bénavidès

Le trio Morvan-Parel-Color Twins fait toujours merveille dans ce second tome. En prenant partie d’axer son récit sur des personnages bien précis Morvan distille le mystère et les clés de celui-ci à doses homéopathiques. Certains pourraient trouver cela irritant, mais pour ma part, je trouve que cela donne un rythme soutenu à la série.
Pour ce qui est de la partie graphique, l’encrage et le couleurs donnent à cette série un aspect proche de certains jeux videos, ceux utilisant le concept du cell-shading. De plus l’alternance des cases de petites dimensions et de grandes pour rythmer l’action ou les dialogues sont très réussis, cela permet de donner un rythme plus dynamique. Sinon la couverture de ce tome dépeint Zeline Bénavidès que l’on aperçoit dans les deux premiers albums. Elle accroche moins que celle du premier tome. Et pourtant ce personnage à un intérêt, en disparaissant elle contribue d’une part à faire prendre conscience de l’ampleur de la catastrophe mais surtout à libérer Gabe des ses entraves familiales et à le conforter dans son rôle de héros.
Donc, on en redemande, car les personnages sont attachants, et de nombreuses questions restent en suspend.

Par , le

Alors, on retrouve un deuxième tome toujours aussi dynamique, sans souffler, on se lance dans cette histoire, on retrouve ces personnages que rien ne semble épargner. Morvan contrôle parfaitement son truc, dose son intrigue au millimètre, et surtout sait prendre par surprise son lecteur en le désarçonnant régulièrement. Bon, c'est vrai que son héros est lisse, qu'il est parfait dans son rôle, mais c'est aussi un élément habituel dans ce genre d'intrigue. Parfois ça me rappelle "24h" ou encore un peu "Monster", ces intrigues qui ne se révèlent pas complètement, qui nous permettent de suivre un héros progressivement ! Bravo monsieur Morvan, vraiment !
Autrement le dessin de Parel évolue lui aussi, son encrage se fait plus sec, plus vif, pour l'instant ça passe car les couleurs sont tout à fait dans le ton du premier album, on ne voit pas trop la différence, mais déjà je le trouve différent, plus "rapide", ce qui ne retire rien, évidemment, à la qualité des planches, mais je leur trouve un chouilla moins de charme !
Allez comprendre !
Malgré tout c'est une série à lire absolument. Très fortement conseillé !

Par , le

Les albums de la série 7 SECONDES

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›