38, rue Youssef Semaani

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

CAMBOURAKIS

Genre :

Autobiographie

Sortie :
ISBN : 9782916589015

Résumé de l'album 38, rue Youssef Semaani


« J’ai une maison... pleine de fenêtres », chantait Anne Sylvestre. Zeina Abirached aussi en a une, une maison pleine de fenêtres ! Au 38 de la rue Youssef Semaani, à Beyrouth, au Liban. En fait, c’est chez sa grand-mère, mais elle y a habité. Au premier étage.

Dans ce livre-objet, sans nous parler du fait que ces fenêtres ont plus d’une fois été brisées par les déflagrations dues à la guerre, Zeina Abirached nous fait passer la porte et nous présente ses voisins.

Après vous...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album 38, rue Youssef Semaani


Présenté tellement tout en longueur qu’on ne peut plus vraiment parler de format paysage ( !!!) et protégé dans un étui, 38, rue Youssef Semaani est un livre-objet très original qu’on déplie pour voir apparaître les étages dont est composé l’immeuble que l’auteure Zeina Abirached nous invite à visiter ! Ainsi, chaque "ligne-étage" est conçue comme un strip dont les cases peuvent évoquer des fenêtres à travers lesquelles on voit vivre les personnes ou les lieux qui nous sont présentés.

La dessinatrice a réalisé ce 38, rue Youssef Semaani alors qu’elle passait sa première année à Paris après être née, avoir vécu et avoir étudié les beaux-arts à Beyrouth, au Liban. La sortie de cet ouvrage en août 2006 aux éditions Cambourakis s’est faite en simultané avec la sortie d’une autre réalisation de l’auteure, [ Beyrouth ] Catharsis, qui elle avait mûri quelques années auparavant dans l’esprit de l’artiste. Ces deux titres posaient alors les premières pierres d’une œuvre reconnaissable entre mille grâce au trait si gras, si rond et si particulier de l’auteure qui allait un peu plus tard, en 2008, avoir l’honneur de la nomination dans la sélection officielle du festival international de BD d’Angoulême pour Mourir, partir, revenir - Le jeu des hirondelles.
 

Par , le

Nos interviews liées

Entretien avec Zeina Abirached

Sceneario.com : Bonjour ! Avant tout, pourriez-vous vous présenter en quelques lignes et nous expliquer comment vous êtes venue à l’illustration et à la BD alors que le Liban, votre pays, n’est peut-être pas un pays dans lequel les enfants baignent dans une culture BD comme on l’entend dans des pays comme la France, la Belgique, le Japon ou les Etats-Unis ? Zeina Abirached : Enfant, j’ai été nourrie à la bande dessinée franco-belge. Plus tard, j’ai avalé Gotlib et Bretecher. Au cours de ma première année à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA), j’ai découvert la calligraphie arabe, l’encre de Chine, les estampes japonaises... et puis, d’un seul coup, Tardi, Mathieu, Pratt, Baudoin, David B [...]

Lire la suite ›