Le Vénitien qui découvrit le baccalà

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Culturel

Récit de voyage

Sortie :
ISBN : 9782505008132

Résumé de l'album Le Vénitien qui découvrit le baccalà

Pietro Querini est un marchand vénitien du XVème siècle qui entreprend un voyage qui le mènera après de rudes épreuves sur les terres de Norvège où il va découvrir un mets local : la morue.

Par Melville, le 20/09/2010

Notre avis sur l'album Le Vénitien qui découvrit le baccalà

Qui aujourd’hui à déjà entendu parler de Pietro Querini ? Certainement pas grand monde à part seulement quelques initiés. Alors avec ce livre, 1432 – Le Vénitien qui découvrit le baccalà, Paolo Cossi revient sur l’histoire de ce marchand du XVème siècle qui rapporta la morue à Venise. Poisson péché au large des côtes de Norvège, il est devenu après transformation une spécialité vénitienne incontournable : le baccalà.

Le récit principal de ce livre est donc celui de Pietro Querini raconté grâce au manuscrit original du marchand, mais l’auteur à fait le choix d’une trame non linéaire. Le voyage de Querini, son arrivée difficile sur les plages de l’ile de Rost, puis sa rencontre avec le peuple norvégien , sont entrecoupés de scènes se déroulant dans une Venise actuelle et où l’oncle Paolo (descendant de Querini) fait découvrir à sa nièce et son ami cette ville mythique. A ces deux niveaux de narration vient s’en ajouter un troisième d’un tout autre ordre puisque constitué d’extrait de l’Odyssée d’Homère. Trois facettes d’un récit qui se croisent et s’entremêlent pour au final donner du corps au propos. Cette astuce de Paolo Cossi rend l’histoire très fluide et captivante.
Côté dessin, le récit est porté par un lavis doux et sensible. Le trait de Paolo Cossi, entre « rigueur réaliste » et liberté est expressif.

1432 – Le Vénitien qui découvrit le baccalà est donc un album bien construit et intéressant mais à tout de même réserver aux amateurs de récit de voyage ou aux férus d’histoire.

A noter que l’on trouve un carnet de recettes à la fin de la bande dessinée pour qui voudra tenter de cuisiner le baccalà. Une initiative pleine d’une appréciable fantaisie.

Par , le

Nos interviews liées

Paolo Cossi, auteur de Medz Yeghern

Sceneario.com : Bonjour Paolo Cossi ! Vous n’êtes pas encore très connu en France, pourtant, vous avez déjà publié plusieurs bandes dessinées en Italie. Pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours artistique ?
Paolo Cossi : J'ai publié mon premier livre en 2000. C'était “Corona, l’uomo del bosco di erto”. Il a été très bien accueilli, et ça m'a permis de commencer à travailler en qualité d'auteur professionnel. Puis j'ai fait une histoire à propos de Tina Modotti en 2001 et une autre, à propos d'un criminel qui posait des bombes chez nous, en Italie du nord. Avec ces trois ouvrages, j'ai gagné le Prix Albertarelli et j'ai été nommé meilleur nouvel auteur d'Italie. Depuis, j'ai réalisé d'autres titres : “La storia di Mara”, “Il terremoto del Friuli”, “1918, destini d’ottobre” et "Medz Yeghern" [...]

Lire la suite ›