Dessinateurs :



Scénaristes :



Éditions :

KAZE

Genre :

Ado

Fantastique

Manga

Shonen

Sortie :
ISBN : 9782849659519

Résumé de l'album Tome 2


Pendant son combat contre ce qu’il croit être un "kor", Teito Klein va avoir une vision du dieu Zehel dont on dit qu’il apparaît à ceux qui ont besoin de lui. Le jeune garçon devra pourtant se faire une raison et accepter le sort de Mikage lorsqu’il se verra remettre un petit animal dont on lui dira qu’il est la réincarnation de l’âme de son meilleur ami disparu...

Teito va ensuite demander à passer l’examen d’évêque et va se rendre compte qu’il a déjà reçu enfant l’enseignement qu’il est sensé assimiler pour réussir les premières épreuves. Dans cette nouvelle quête, Teito va faire la connaissance d’un concurrent : un certain Hakuren Oak...
 

Par Sylvestre, le 18/01/2011

Notre avis sur l'album Tome 2


Au début de ce tome 2, on a droit à un petit résumé du précédent, ce qui permet de remettre les pendules à l’heure pour aborder la suite avec sérénité, sans traîner de vieux doutes sur ce qu’il avait fallu comprendre du début de l’histoire... Et c’est une très bonne chose, mais malheureusement, malgré cela et malgré le fait que le récit dans ce second volume paraisse moins complexe que celui du tome précédent, on a l’impression de perdre pied, de ne pas toujours tout capter, que ce soit au niveau de ce qui se passe sous nos yeux, ou au niveau de ce qu’il faut comprendre de l’intrigue, des enjeux et de la portée des situations... Bref, c’est dommage. Tout s’entremêle un peu, et on finit par s’égarer, et donc par perdre notre concentration, notre plaisir et notre intérêt pour l’histoire. Oh si, on a bien saisi que l’objectif suprême était ce fameux Œil de Michael et que des clans adverses s’affrontaient dans cette course. Mais "ça part un peu dans tous les sens", à l’instar de ces scènes de combat très dynamiques mais pas toujours très lisibles. Au fur et à mesure de la lecture, on s’essouffle. L’examen d’évêque redonne bien une impulsion, mais malgré la nouveauté qu’il apporte, on a l’impression de vite retomber dans quelque chose de pénible à suivre. Bref, maxi déception, et cela sans certitude qu’avec les tomes d’après on puisse reprendre le train en route et enfin apprécier la suite. C’est peut-être le genre de série dans laquelle il faut "rentrer" avec l’animé avant de s’attaquer à la lecture du manga. Caramba : dommage encore, car c’est du manga qu’est né l’animé, et non le contraire. A vous de voir, donc. En vous souhaitant de plus accrocher que moi...
 

Par , le

Les albums de la série 07-GHOST